Ronnie la cycliste?

IMG_7268

Vous m’auriez dit il y a un an que je partirais faire un voyage à vélo de neuf mois, je ne vous aurais jamais cru. La vérité est qu’à ce moment-là, ça devait faire à peu près sept ans que je n’étais pas allé sur un bicycle. Je me rappelle qu’au début quand j’ai connu Alex, il ne parlait que de vélo. Je me disais que s’il s’attendait un jour à ce que j’en fasse, il aillait attendre longtemps…

Pourtant, quelques mois après, Alex m’attendait à la maison avec un nouveau vélo. Mon excuse de ne pas avoir assez d’argent pour en acheter un ne marchait donc plus. Malgré ma peur de monter sur les deux roues, Alex m’a convaincu d’aller faire une balade avec lui sur mon nouveau vélo. Je n’étais tellement pas agile que déjà, au bout de 30 minutes, j’avais fait un accident qui brisa trois de mes rayons. Pour moi c’était une bonne nouvelle! Mon vélo était brisé! Par contre, ça ne prie pas une semaine que déjà Alex avait réparé mon vélo.

Je peux vous dire que mes premières balades n’étaient pas joyeuses avec  un garçon qui pédale trop vite et une mauvaise perdante qui essaye de suivre en arrière. Malgré tout, à force de tomber et de me relever, je commençais à m’améliorer.

Un mois plus tard, l’école commençait, et comme de fait Alex m’obligea (encore!) à m’y rendre à vélo. Vous allez surement me trouver influençable, mais comprenez que notre couple était en jeu. Soit je devenais cycliste, soit j’étais célibataire. Alors, tous les matins, je me rendais à l’école à vélo, beau temps, mauvais temps. Et je décidai même, à force d’endurcir mes minuscules mollets, de me rendre au travail à vélo, malgré les grandes côtes que séparaient la  haute-ville de la basse-ville de Québec. Au bout de cinq semaines interminables à descendre et à monter, j’étais finalement capable de franchir toutes les côtes, sans m’arrêter. Certes, il y avait ce goût de sang qui arrivait à la gorge lorsque je m’époumonais, mais quelle fiertée que d’arriver en haut sans être débarqué de son vélo!

C’est d’ailleurs en voyant cette amélioration qu’Alex en profita pour commencer à me parler du cyclotourisme et des familles qui voyageaient à vélo. Je dus l’admettre, si un enfant pouvait le faire, je n’avais pas d’excuses. Alors une bonne journée, Alex et moi, on décida officiellement que notre prochain voyage se ferait en vélo, en Europe!

Une réflexion sur “Ronnie la cycliste?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s