Voyager en avion avec un vélo, ou comment passer une mauvaise journée

11900080_947140488642379_1566288079355865429_n

Souvenir à l’aéroport de New York

Quoi de mieux que de prendre l’avion dans la vie? Pour rendre cette expérience encore plus mémorable, pourquoi ne pas avoir avec vous des vélos! En tant que cyclovoyageurs, nous avons eu la chance à deux reprises de prendre l’avion avec nos vélos. La première fut tout de même agréable, la seconde, extraordinaire. Tellement extraordinaire que je vais traiter de cette expérience!
Lire la suite

Notre voyage à vélo – Espagne

IMG_9968

Notre arrivée en Espagne fut marquée par d’anciens postes frontaliers vandalisés partout par des graffitis anarchistes. Nous étions dans les Pyrénées et c’est par la côte que nous avons décidé d’affronter cette chaîne de montagnes. Ce fut une bonne idée, car le spectacle de la mer et des Pyrénées en valait vraiment la peine. Le même jour, nous avons quitté ce paysage et rejoint une plaine sur une grande route passante… Le panorama était ennuyant, mais au moins, nous progressions rapidement vers la ferme où nous allions faire du WWOOFing. Lire la suite

Planting

On a terminé notre saison de plantation d’arbres!! Nous sommes un peu nostalgique, car même si ce n’était pas un travail facile, nous avons passer de très beaux moments cet été avec notre équipe de travail! Nous allons maintenant profiter des derniers moments qu’il nous reste avec nos amis et la famille avant notre grand voyage qui débutera le 26 août en France. À suivre…

11057122_936545466368548_6706504390490376493_o


11794431_936545479701880_2509600597065883034_o

Derniers instants

C’était la dernière journée de vélo. À la base, on était supposé faire cette distance en deux jours, mais au bout de 60 km de fait, on a commencé à penser que ce serait possible de le faire en une journée. Il n’y avait pas beaucoup de côtes et aucun vent. Le soir nous sommes arrivés chez mes parents, avant même qu’eux ne reviennent de Gatineau. On a donc tout laissé traîner, on a mangé et on est allé se coucher. Le lendemain, ma mère nous a appris qu’elle a contacté Radio-Canada et le journal locale de l’Abitibi pour qu’ils s’intéressent à notre histoire. Comme de fait, la journée même ils nous passaient en entrevue.