Cyclotourisme Maroc – Ce qu’il faut savoir

IMG_1801

Avant d’arriver au Maroc, on s’était posé beaucoup de questions. Est-ce que c’est un pays sécuritaire? Est-ce que les routes sont faciles à comprendre? Peut-on faire du camping sauvage? J’avais fait plusieurs recherches sur des blogues de voyageurs à vélo, mais je n’avais pratiquement rien trouvé sur le sujet. Nous sommes donc arrivé là-bas sans aucune attente, prêt à affronter le pire. Lire la suite

Advertisements

Quand la police débarque à notre porte…

Le dimanche en Espagne, il faut savoir que toutes les épiceries sont fermé. On prévoit donc toujours de faire des réserves la journée d’avant, sauf que ce week-end là, on avait complètement oublié ce détail. Heureusement, on avait encore pas mal de riz, mais rien pour manger entre les repas. Alors vers 16h, quand on croisa un petit village et qu’on vu qu’il y avait un bar ouvert qui vendait des sandwichs, on sauta sur l’occasion pour s’en partager un. Curieux de nous voir avec des vélos si chargés, les gens venaient nous parler. On fini donc par apprendre qu’il y avait une autre Canadienne dans ce village et qu’elle venait à ce bar à tous les soirs. Peut-être même, disaient-ils, qu’elle voudrait nous héberger pour la nuit? Lire la suite

Camping sauvage 101

IMG_7277

Pour nous, faire du camping sauvage se traduit par mettre notre tente un peu n’importe où, sur un lieu privé ou publique, sans autorisation et souvent sans se soucié de la légalité. Cependant, nous sommes toujours très respectueux du lieu. Cela fait en sorte que si le propriétaire du terrain nous trouve le matin, (comme dans cet article) il y a plus de chances qu’il soit compréhensif s’il n’y a aucune trace de déchets et rien de brisé. Nous sommes aussi très discret et restons rarement plus de 12h à un endroit, ce qui fait qu’habituellement, personne n’est au courant que nous avons campé.

Lire la suite

La fois où on a dormi sur un terrain privé…

IMG_8982

Réveil matin 7h, nous savons que nous sommes sur un terrain privé et c’est pour ça que nous ne voulons pas traîner. Routine matinal habituel, on range les sacs de couchage, les matelas, la tente, etc. Tout était sur les vélos et nous étions sur le point de quitter quand un homme surgie de derrière et dit : «vous avez dormis là???». On répond un «oui», en hésitant. Le monsieur se met à rire et dit que nous aurions du dormir sous son hangar! Il se présente, Jean-Marie, et nous invite à aller prendre le café chez lui avec sa femme, Marie-Ange. Nous avons parlé de notre voyage, de l’histoire de leur maison, de politique… Et on a fini le café en se faisant donner pleins de conseils pratiques pour notre itinéraire.

Finalement, nous qui croyions se faire disputer, on fût bien surpris que cet avant midi se termine à partager un beau moment dans une maison chaleureuse!

C’était vraiment une belle surprise de croiser ces deux personnes sur la route. C’est ce genre de rencontre, toute simple, qui nous fait apprécier à ce point les voyages.

Merci encore Marie-Ange et Jean-Marie! Ce fût un plaisir!


Alex